Blog Manger Santé

L’immunité dans l’assiette, c’est parti !

Alimentation et immunité

Carburant indispensable à la vie, l’alimentation est une fois de plus au cœur des conversations. Notre immunité se situe pour 70 % environ dans nos intestins grâce à notre microbiote, qui, même s’il est en partie issu de notre capital génétique, reste heureusement modulable tout au long de la vie.

Cette partie modulable est le reflet de notre mode de vie et de notre alimentation. Il est alors primordial d’en comprendre le mode de fonctionnement, car, comme vous l’avez constaté récemment, en cas d’épidémie, seules certaines personnes vont contracter la maladie. Voyons ensemble pourquoi.

Que devient votre microbiote, et donc votre immunité lorsque votre alimentation et votre mode de vie sont inadaptés ?

Il se déséquilibre au profit d’une flore pathogène et d’une chute de la diversité bactérienne. Ce qui entraîne une perméabilité intestinale laissant entrer dans l’organisme par l’intermédiaire de la lymphe et du sang des déchets étant censés être évacués.

Le système immunitaire va alors se trouver débordé. Ceci va engendrer des réactions différentes selon le terrain des individus, allant de l’allergie, aux infections récurrentes, ou encore plus grave, aux maladies auto-immunes. Toutes les pathologies ont pour origine un déséquilibre de ce microbiote.

Comment équilibrer votre alimentation pour optimiser votre immunité ?

💡 La bonne nouvelle c’est que le microbiote influence vos envies pour pouvoir lui-même se nourrir. Ce qui signifie qu’en le modifiant au profit d’une flore de qualité, vos besoins vont changer.

Ainsi, plutôt que de vous jeter sur le burger/frites du menu au déjeuner, vous vous surprendrez à commander le poisson grillé/légumes sans la moindre hésitation pour votre plus grand plaisir !

Toutes les maladies découlent d’une même problématique de déséquilibre du microbiote, qui entraîne une inflammation chronique et un stress oxydatif. 

👉 Il faudra donc composer votre assiette :

✅ avec des aliments respectant et améliorant votre flore intestinale
✅ en association avec une majorité d’aliments anti-inflammatoires et anti-oxydants.

À mettre dans votre assiette tous les jours en bonne quantité

👉  Des aliments de bonne qualité, avec le moins de produits chimiques possible pour ne pas surcharger l’organisme. En effet, ceux-ci forcent les organes d’élimination à travailler plus que nécessaire jusqu’à s’épuiser (foie, intestin, poumons, reins, peau) et devenir inefficaces.

👉   Des aliments riches en probiotiques, c’est-à-dire en bonnes bactéries, que l’on trouve principalement dans les aliments fermentés : chou, pickles, cornichons, carottes, betteraves (à acheter tout prêt ou à faire maison), kéfir, miso…

👉  Des légumes riches en prébiotiques, qui nourrissent les probiotiques et se trouvent essentiellement dans les fibres : poireau, asperge, oignon, endive, artichaut, algue, échalote, salade…

👉   Des graisses de bonne qualité comme les oméga 3, 6, 9 constituants essentiels des membranes cellulaires, qui vont jouer un rôle anti-inflammatoire et protecteur. Les poissons gras peuvent donc s’inviter dans l’assiette, ainsi que les oléagineux, les avocats, les huiles de qualité irréprochable.

Voir notre article “Les huiles et graisses bonnes pour votre santé

Le catalogue de recettes Manger Santé est une excellente source d’idées de recettes délicieuses, saines, simples et rapides pour le quotidien!

À mettre dans votre assiette occasionnellement

Le contenu des repas est intimement lié au plaisir. Aussi, bannir certains aliments engendre des frustrations, terriblement déséquilibrantes pour le système nerveux. Donc, trouver la bonne mesure entre « de temps en temps », et « pas trop souvent » est la meilleure solution. Pour vous rassurer, un organisme qui fonctionne bien et qui a l’habitude d’être bien nourri possède une bonne énergie vitale, ce qui le rend apte à gérer les écarts !

Donc… de temps en temps, mais pas trop souvent :

Les aliments sucrés : sucre, confiture, biscuits, bonbons, gâteaux, pâtes à tartiner… Car ils entraînent une déminéralisation massive et déclenchent une inflammation consécutive. Voyez comme les aliments sucrés sont addictifs! Ils ont un réel effet de drogue, provoquent des hyperglycémies et hypoglycémies réactionnelles, épuisantes pour le système digestif, endocrinien et nerveux.

Les aliments riches en gluten, contenu essentiellement dans le blé, que la mutation génétique a rendu indigeste. Variez donc vos sources de glucides complexes, pour éviter le trop plein ! Le choix est vaste entre riz, sarrasin, lentilles, pois, haricots, pommes de terre…

Les produits laitiers, dénaturés par l’élevage intensif des animaux sont tout autant problématique. Si on y rajoute le taux d’hormones et d’antibiotiques, les effets délétères de la pasteurisation, il parait raisonnable de garder uniquement des produits d’excellente qualité, bio autant que possible, pour se faire plaisir.

Les mauvaises graisses, fritures, carbonisation, graisses saturées en grande quantité, viandes et charcuteries industrielles… encrassent l’organisme.

⏰ Enfin, les repas doivent être pris dans le calme sur une durée de 25 minutes minimum, sans informations toxiques, et mastiqués comme il se doit: 20 mastications par bouchée.

Pour finir

Vous l’aurez bien compris, nous sommes tous différents, et si quelques règles de base ci-dessus énoncées sont à respecter, les besoins de chacun diffèrent en fonction des coutumes, goûts, habitudes, activités, sexes, âges… Aussi, vous donner un schéma alimentaire type relève de l’impossible.

L’équilibre alimentaire se joue dans la régularité. Nous avons chaque jour besoin de consommer des légumes, des protéines, des féculents, des fruits et des graisses. Ces aliments doivent être choisis de la meilleure qualité possible et préparés dans les meilleures conditions (cru, cuit vapeur, jus…), de façon à ce que les écarts occasionnels soient bien gérés par l’organisme.

Petit test

Pour savoir si vous vous alimentez bien, soyez à l’écoute de votre corps !

💡 Signaux d’alarme :

Si un ou plusieurs des paramètres suivants sont perturbés, ce peut-être des signaux que votre organisme vous envoie pour vous signifier que votre alimentation peut être améliorée. Je vous encourage alors à vous rapprocher d’un professionnel de la naturopathie pour être orienté vers des conseils personnalisés :
• Digestion
• Énergie
• Concentration
• Gestion du stress
• Sommeil
• Mobilité
• Aptitude au bonheur (plaisir, passions, envies, partage…)

Un dernier conseil ?

Oxygénez-vous ! Respirez !  Bougez ! Gérez votre stress !

Patricia Repon Naturopathe

Patricia Repon Naturopathe

Conseillère en naturopathie, titre RNCP d’état à Toulon (Var),

Membre de l’OMNES (Organisation des médecines naturelles et de l’éducation sanitaire)

Auteure du livre « Je suis bien dans mon assiette, C'est parti! » écrit en collaboration avec le Docteur Philippe Stéfanini, aux éditions Jouvence

http://www.naturopathe-toulon.fr

Nous contacter ou nous suivre

Découvrir nos +400 recettes saines 😍👇

Découvrir nos +400 recettes saines