Blog Manger Santé

LA CANDIDOSE DIGESTIVE

la-candidose-causes-et-solutions-naturelles

Troubles digestifs, démangeaisons, mycoses, troubles nerveux, grande fatigue… Et si c’était une candidose? Découvrez les causes de la candidose et comment la soigner naturellement.

La candidose : une maladie méconnue, mais largement répandue

Fatigue, troubles digestifs, envies de sucre et/ou de pain, langue blanche, mycoses vaginales… et si c’était une candidose ? Cette maladie, mal diagnostiquée ou voire carrément ignorée, est bien plus répandue qu’on ne le croit. Malheureusement, faute d’études fiables, les chiffres pour la France sont inexistants, mais une majeure partie de la population française en souffre, et ce dans le silence absolu.

Le candida albicans est particulièrement difficile à détecter car ses conséquences dans l’organisme sont multiples.

En effet, sous forme de moisissure, il se déplace dans tout l’organisme à travers le réseau sanguin.

Il a la particularité de se coller sur différents types de cellules corporelles et provoque différents symptômes, tant sur les sphères digestive (ballonnements et douleurs après repas, gaz, intolérances, constipation et/ou diarrhée) et cutanée (psoriasis, eczéma, acné), que sur le système nerveux (mauvaise résistance au stress, irritabilité, angoisse, dépression).

Qu’est-ce que la candidose digestive ?

La vie de l’intestin

Tout d’abord il apparaît nécessaire de comprendre ce qui habite normalement nos intestins. Un monde invisible et pourtant tellement important. Une multitude de bactéries, des champignons et même des virus.

🔬 Selon l’INSERM, notre tube digestif abrite pas moins de 1013 (+100 milliards) de micro-organismes, soit autant que le nombre de cellules qui constituent notre corps. Cet ensemble de bactéries, virus, parasites et champignons non pathogènes constitue notre microbiote intestinal (ou flore intestinale). Et comme l’empreinte digitale, le microbiote intestinal est propre à chaque individu.

Il est principalement localisé dans l’intestin grêle et le côlon, réparti entre la lumière du tube digestif et le biofilm protecteur formé par le mucus intestinal qui recouvre sa paroi intérieure, la muqueuse intestinale.

Les différents individus qui composent le microbiote intestinal (bactéries, champignons, virus), lorsqu’ils sont suffisamment diversifiés, nous garantissent le bon fonctionnement de notre système immunitaire.

Voir notre article “Comment nourrir votre microbiote pour rester en bonne santé?”

Quand l’un des micro-organismes se développe anormalement…

On parle de candidose lorsque le candida albicans (champignon le plus courant), se développe anormalement dans le système digestif.

En tant qu’organisme saprophyte cet organisme se nourrit de matières organiques en décomposition et a donc une fonction utile dans l’organisme.

Mais lorsque ce champignon est trop présent, il se conduit alors comme un véritable prédateur, prêt à s’approprier votre système digestif, puis d’autres organes de votre corps, et surtout, commander à votre cerveau comment le nourrir !

En effet, les personnes ayant une candidose déclarent généralement avoir de fortes envies de sucres et/ou de pain… Inutile de culpabiliser car même avec beaucoup de volonté vous n’êtes pas en mesure de lutter !

Quelles sont les causes de ce déséquilibre ?

Muqueuse et flore intestinales

La candidose ne survient pas du jour au lendemain ni toute seule. Elle est la conséquence d’un déséquilibre installé progressivement dans votre organisme, le déséquilibre acido-basique (nous verrons cela plus en détail plus bas).

Tout comme nos cellules, notre flore intestinale est en perpétuel mouvement : chaque instant, des bactéries meurent et d’autres naissent.

Pour lui garantir un bon renouvellement, notre flore a besoin de carburant : fibres alimentaires, vitamines, minéraux et oligo-éléments contenus dans une alimentation équilibrée.

Pour assurer l’assimilation des ces nutriments, c’est là que la muqueuse intestinale entre en jeu.

Elle assure aussi un rôle primordial de protection pour empêcher certaines microparticules alimentaires, virus, bactéries pathologiques, et champignons de venir perturber la flore intestinale.

Lorsque, pour les raisons que nous allons développer, la muqueuse s’abîme, la flore s’appauvrit. On parle alors d’hyperperméabilité intestinale (HPI) -ou porosité intestinale-, c’est-à-dire que la muqueuse ne peut plus faire office de « toit protecteur » de notre flore. Celle-ci n’est plus suffisamment diversifiée pour neutraliser les éléments potentiellement pathogènes.  Comme notre candida albicans est un opportuniste, il va très rapidement profiter de l’espace disponible laissé par les bactéries non renouvelées de la flore pour se développer à la place.

L’équilibre acido-basique

Acidification et déminéralisation

Toutes les cellules de notre corps baignent dans un milieu aqueux (sang, lymphe) qui doit pour assurer la vie de la cellule et son renouvellement, n’être ni trop acide, ni trop alcalin.

Le pH est neutre lorsqu’il est à 7. Un pH moyen inférieur à 6,5 traduit la présence d’acidité. Plus le pH est bas, plus l’acidité sera forte.

Face à une source trop importante d’acidité dans l’organisme, pour assurer leur survie, les cellules vont alors pomper les ressources minérales disponibles, provoquant une déminéralisation globale de l’organisme avec des carences en magnésium, calcium, potassium et des oligo-éléments comme le Fer, le Zinc ou le Cuivre.

Les causes de ce déséquilibre sont le plus souvent multifactorielles. Il est rare qu’un seul événement soit responsable de ce déséquilibre. Dans la plupart des cas, plusieurs événements tels que ceux qui suivent, se succèdent :

  • Le stress, choc émotionnel, anxiété, angoisses, chocs émotionnels…
  • Une alimentation pro inflammatoire
  • Les antibiotiques trop fréquents et traitements à la cortisone
  • Les perturbateurs endocriniens : pesticides additifs alimentaires, cosmétiques, environnement…
  • Les cycles et traitements hormonaux, l’endométriose
  • Les troubles du comportement alimentaire : anorexie, boulimie…

Conséquences du déséquilibre acido-basique : l’hyperperméabilité intestinale (HPI)

Ce déséquilibre provoque, outre les carences en minéraux et oligo-éléments, une situation inflammatoire dans l’organisme et surtout détruit la flore bactérienne présente dans les intestins.

Les schémas suivants (la Maison Digestive) illustrent le processus de candidose digestive et ses conséquences sur l’organisme.

Dans le 1er schéma, on observe le double rôle de la muqueuse intestinale (le toit de votre maison digestive) :  un rôle de barrière aux éléments indésirables comme les virus, les microparticules alimentaires, les champignons ou les bactéries trop agressives, et à la fois un rôle d’assimilation des vitamines, minéraux et oligo-éléments pour nourrir le microbiote.

Lorsque la muqueuse s’abîme, il y a présence d’hyperperméabilité intestinale (schéma 2) :

Les conséquences de l’hyperperméabilité Intestinale sont multiples :

  • Déséquilibre et appauvrissement de la flore intestinale,
  • Affaiblissement du système immunitaire
  • Candidose digestive, mycoses vaginales, cystites, reflux gastro-oesophagien (RGO)
  • Maladies chroniques et/ou inflammatoires
  • Maladies auto-immunes
  • Diabète…

Et la candidose s’installe…

Concernant la Candidose Digestive, on comprend très bien que le Candida Albicans, véritable opportuniste, profite largement de ce terrain fragilisé pour coloniser et se répandre, dans les voies digestives.

Tout comme l’escherichia coli, responsable des cystites, ou l’helicobacter pylori qui lui provoque des reflux gastro-oesophagiens ou des gastrites et même des ulcères, le candida albicans agit comme une bande « velcro », c’est-à-dire qu’il s’accroche à l’aide de son réseau de filaments mycéliens. La prolifération filamenteuse est très résistante et recouvre les surfaces d’une couche adhésive, le « biofilm », qui se développe au détriment des autres bactéries.

Dès lors qu’il en a l’opportunité, c’est-à-dire qu’il n’y a plus suffisamment de bactéries pour le contrer, le candida albicans saisit l’occasion pour prendre le pouvoir sur votre flore intestinale et même votre organisme tout entier.

Les symptômes qui doivent vous alerter :

Vous pouvez reconnaître l’un ou l’autre de ces symptômes, mais sachez que si vous en avez au moins 4, il est nécessaire de consulter :

  • Troubles digestifs récurrents : ballonnements, gaz, constipation et/ou diarrhées
  • Mycoses vaginales chroniques (+ de 4 / an), aux ongles de pieds ou entre les doigts de pieds,
  • Irritations ou démangeaisons vaginales ou anales
  • Fatigue chronique
  • Langue blanche, bouche sèche, mauvaise haleine
  • RGO
  • Infections urinaires / cystites chroniques (+ de 4/ an)
  • Nausées
  • Envies de sucres et/ou de pain
  • Règles abondantes et douloureuses, irrégulières
  • Endométriose
  • Perte de libido
  • Points noirs devant les yeux, vision troublée
  • Sensation de lourdeur, de confusion mentale ou sensation de planer
  • Difficultés de concentration
  • Sensation de pression sur les oreilles
  • Perte d’équilibre, vertiges
  • Démangeaisons multiples
  • Eruptions cutanées, eczéma, psoriasis
  • Hémorroïdes

Les Tests & Analyses

💡 Il existe un test « maison » assez simple à réaliser : le test de la salive. Il suffit de déposer de la salive le matin au réveil (pour une meilleure efficacité) dans un verre d’eau à température ambiante. Si au bout de 30 mn, la salive reste à surface, il n’y a, a priori pas de prolifération de candida albicans, si au contraire la salive tombe au fond du verre avec présence de filaments, c’est le signe de la présence de champignons. Bien entendu, ce test n’est pas médical, mais il peut vous donner une piste pour aller plus loin.

Il existe des questionnaires gratuits pour déterminer la présence d’une candidose chronique, que vous pouvez télécharger en ligne. Le plus connu, celui du Dr Philippe Gaston Besson vous donnera une idée plus précise du degré de la présence de candidose dans vos intestins : https://www.bio-infos-sante.fr/test/candidose-chronique-questionnaire-devaluation/

Enfin certains laboratoires proposent des analyses à partir des selles pour détecter la présence du Candida Albicans dans les selles. Ces analyses ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale. Laboratoires Barbier et Laboratoires Lims

Quelle prise en charge naturelle ?

Pour qu’elle soit efficace et durable, la prise en charge de la candidose digestive repose sur plusieurs axes :

L’alimentation

Une adaptation de votre alimentation est bien entendu une priorité ! En effet, il ne servira à rien de vous supplémenter en compléments alimentaires si vous ne supprimez pas, en premier lieu, les sucres rapides et les levures, et surtout une alimentation pro inflammatoire.

⚠️ Concernant ces conseils alimentaires, je constate trop souvent que les conseils donnés par certains thérapeutes sont beaucoup trop restrictifs. Supprimer intégralement le gluten, tous les produits laitiers, et tous les sucres est à mon avis une hérésie.

Ces régimes isolent socialement, et provoquent souvent frustration, voire dépression. Les efforts démesurés des personnes qui l’adoptent sont souvent mal récompensés car ils aboutissent à des échecs. Je suis partisane de corrections alimentaires plus souples en veillant à maintenir une alimentation « plaisir » sans ressentir une frustration. Vous verrez que c’est tout à fait possible !

Le livre « Mycoses vaginales, la méthode naturelle pour s’en libérer » que j’ai publié en janvier 2022, propose, outre des conseils détaillés sur le sujet des mycoses récidivantes, -conséquence directe de la candidose digestive chez les femmes-, un « régime anticandidose » complet avec des recettes intégrées.

Ces recettes ont été conçues préparées avec le plus grand soin en collaboration avec Jeanne de Manger Santé.

💡Vous trouverez sur www.manger-sante.com un onglet spécifique « Candidose » qui regroupe un maximum de recettes compatibles avec les restrictions alimentaires que je conseille dans mon livre. De quoi se faire plaisir sans régaler le candida !

La réparation de la muqueuse intestinale

Cette réparation s’avère indispensable pour favoriser une bonne assimilation des minéraux, une flore riche et diversifiée durablement, et empêcher le développement des champignons. L’acide aminé L. Glutamine est à-même de vous aider à retrouver votre muqueuse intestinale initiale.

Cet acide aminé se trouve naturellement dans les viandes assez grasses et gélatineuses comme le bœuf Bourguignon ou le Pot-Au-Feu, les bouillons d’os, le bouillon de poule non dégraissé, et dans une moindre mesure les jaunes d’œufs et certaines algues comme la Klamath.

Comme il est généralement difficile de faire des cures de ces aliments sans provoquer d’autres désagréments, il est préférable d’avoir recours à des compléments alimentaires.

Les compléments alimentaires

Le recours à des compléments alimentaires à base d’antifongiques naturels a pour but d’éliminer le candida albicans présent dans vos intestins. Pour être efficaces, ils doivent inclure des antifongiques puissants comme l’extrait de feuilles d’olivier concentré en oleuropéine, le lapacho, l’acide caprylique, l’extrait de pépins de pamplemousse, ou encore de l’extrait d’origan.

Il peut s’avérer également intéressant d’enrichir la flore intestinale avec des souches de probiotiques ciblés incluant des souches telles que Lactobacillus L.Helveticus, L.Crispatus, L. Gasseri, L. Rhamnosus ou des sperobiotiques comme le Bacillus Subtilis.

⚠️ Je vous déconseille toutefois de vous lancer dans des cures de compléments sans conseils préalables. Il peut y avoir des contre-indications (femmes enceintes par exemple), le mode de prise de ces compléments ou la durée doivent être adaptés, et vous risquez de faire des dépenses inutiles si vous les prenez au hasard.

Travailler sur la sphère psychologique et les sources de stress

Une réflexion sérieuse doit être amorcée sur les blocages psychologiques, le stress, les troubles du comportement alimentaire qui sont de véritables sources de déséquilibre de l’acido-basique… Tant que ces troubles subsistent, il s’avère très compliqué de rééquilibrer durablement le système digestif et éliminer la candidose.

Il arrive que des personnes fassent énormément d’efforts sur leur hygiène de vie, leur alimentation, mais que le stress, l’angoisse ou des traumatismes empêchent leur rétablissement.

Un accompagnement spécifique avec un thérapeute spécialisé peut alors s’avérer nécessaire.

 Apprendre à identifier ses erreurs

Sans s’en rendre compte, on peut multiplier les erreurs du quotidien. Par exemple, pour ce qui concerne les mycoses vaginales chroniques, porter des sous-vêtements synthétiques et trop serrés, avoir recours à des tampons et serviettes hygiéniques non bio, plonger dans des piscines traitées au chlore…). Beaucoup de conseils à ce sujet sont développés dans le livre « Mycoses vaginales, la méthode naturelle pour s’en libérer ».

Conclusion

Vous l’avez compris, la Candidose digestive est avant tout le signe d’un grand déséquilibre et d’une situation inflammatoire. Déceler sa présence pose de multiples questions sur les origines de ce déséquilibre. Mauvaise hygiène de vie, stress, prise de médicaments au long cours.

Les personnes atteintes de Candidose sont bien souvent amenées à modifier profondément leurs habitudes de vie.

N’oublions pas que toute maladie, toute manifestation de votre corps est en quelque sorte un langage de détresse qui vous est adressé. Si ces signaux que notre corps nous envoient ne sont pas entendus, la maladie ne pourra qu’empirer.

💡La médecine chinoise fait le lien entre la candidose et le champs psycho-émotionnel de la connaissance de soi.

En finir avec la candidose implique donc souvent une introspection profonde et des mesures d’hygiène de vie adoptées de manière pérenne, ce qui ne signifie en aucun cas de se priver des bonnes choses !

Mon ouvrage « Mycoses vaginales, la méthode naturelle pour s’en libérer » est disponible en version numérique ou papier sur toutes les plateformes d’achat comme Amazon, Fnac, Apple, Cultura…

Delphine Guilloux Naturopathe

Delphine Guilloux Naturopathe

Naturopathe Iridologue
Consultations au cabinet à Annecy et en visio
Autrice du livre « Mycoses vaginales, la méthode naturelle pour s’en libérer »

www.naturopathe-annecy.com

Nous contacter ou nous suivre

Découvrir nos +400 recettes saines 😍👇

Découvrir nos +400 recettes saines