Blog Manger Santé

L’ortie, super aliment gratuit !

ortie super aliment gratuit

Si un jour, on m’avait dit que j’écrirais pour vanter les précieuses vertus de l’ortie, je ne l’aurais pas cru car oui, je l’avoue, j’ai voué une haine féroce à cette plante quand j’étais petite. 

Maintes fois je revenais piquée par elle après mes longues promenades dans les champs. Je la détestais et la redoutais car elle était plus grande que moi. Saviez-vous que certaines orties peuvent mesurer de 1,5 à 2 mètres de haut ? 

Mais depuis, « j’ai fait mon chemin ». J’ai appris à l’apprivoiser, à l’aimer, à la cueillir « sans les gants » et même à la cuisiner.  Je vous invite à découvrir cette plante unique, véritable trésor pour notre santé. Ainsi, vous comprendrez mieux pourquoi elle fait partie des plantes sauvages les plus consommées.

Son nom scientifique est Urtica dioica L.  Sur le plan sémantique : Dioïque signifie que les plantes mâles et les plantes femelles se trouvent sur des pieds différents et Urtica vient du nom latin «urere» qui signifie «brûler».

Un peu d’histoire…

Dioscoride, grand botaniste et pharmacologue grec, estimait déjà les vertus de l’ortie dont il décrivit l’usage en détail dans son encyclopédie en 5 volumes De materia medica.

Plus tard, le médecin et botaniste Otto Brunfels écrivait en 1532 dans son livre de simples, le Contrafayt Kreuterbuch : « Qu’y a-t-il de plus insignifiant, de plus méprisable ou encore de plus détestable qu’une ortie. Qu’y a-t-il de plus gracieux qu’une jacinthe, un narcisse ou un lys – et pourtant, l’ortie les surpasse tous. »

Au 18ème siècle, on l’utilisait avec succès contre l’hydropisie (rétention d’eau dans les tissus internes), contre toutes les formes d’hémorragies ainsi que pour les éruptions cutanées. 

💡 Le saviez-vous ?

L’ortie était aussi utilisée en flagellation : cette pratique, extrême de prime abord, avait néanmoins un effet bénéfique sur le système nerveux, et permettait de traiter rhumatismes ou même paralysies en relançant la circulation de la lymphe, pour nettoyer les acides et cristaux responsables des phénomènes de calcification. Certaines personnes ont encore recours aujourd’hui à ce « remède de grand-mère » redoutablement efficace.

La jeune pousse d’ortie, une véritable bombe nutritionnelle

Mais revenons aux vertus nutritionnelles de cette piquante plante sauvage. Tout se consomme dans l’ortie ! On récoltera la plante de manière différente selon les saisons.  De mars jusque fin octobre (après les fauches de l’été) on peut consommer ses jeunes feuilles, puis en novembre on récoltera ses rhizomes et ses racines dans un but médicinal. 

👉 En cuisine, on l’aime pour la richesse de ses nutriments, vitamines et oligo-éléments qui font de cette plante un véritable allié pour rester en bonne santé. 

A noter que les jeunes pousses tendres ont un goût plus subtil et sont plus riches en nutriments.

► Côté vitamines : 

Les feuilles fraîches contiennent des vitamines du groupe B et E, et de la provitamine A

On apprécie surtout sa richesse en vitamine C. Elle en contient 6 fois plus que dans l’orange ! A ce titre, je vous recommande vivement la prise d’un jus d’ortie associé à un jus de carotte ou de pomme le matin si vous avez un petit coup de « mou ».

► Côté protéines : 

Les végétariens aiment sa richesse en protéines dites « équilibrées » c’est à dire qu’elle contient la même valeur que les protéines animales et la rend aussi assimilable par l’organisme.  

Pour 100 gr d’ortie séchée, il y a 40 g de protéines !

Par ailleurs, sa concentration en fer est très intéressante car elle en contient presque deux fois plus que dans le bœuf.

► Côté minéraux : 

Enfin, l’ortie renferme une forte concentration de potassium, de calcium (4 fois plus que le yaourt) mais aussi des oligo-éléments tels que le zinc, le cuivre, la silice, le soufre, et le manganèse, le potassium.

____________________________________

100 grammes de feuilles fraîches apporteraient environ:  (*) 

Minéraux :

  • Calcium — 630 mg soit 80 % des AJR
  • Fer — 8 mg soit 60 % des AJR
  • Potassium — 410 mg soit 20 % des AJR
  • Magnésium — 71 mg soit 20 % des AJR 
  • Phosphore  — 105 mg soit 15 % des AJR

Vitamines : 

  • Vitamine C — 238 mg soit 4 fois les AJR soit 6 fois plus qu’une orange
  • Provitamine A — 5 mg soit 6 fois les AJR
  • Vitamine E — 4,4 mg soit 100 % des AJR 

____________________________________

Parmi ses nombreuses propriétés médicinales connues (*), j’en retiendrai 7

1/ Elle est reminéralisante et donc idéale pour nourrir les tissus et les conserver sains et en bonne santé (notamment les cheveux et les ongles)

2/ Anti-oxydante grâce à la présence de flavonoïdes, c’est une plante idéale pour renforcer son système immunitaire.

3/ Anti-anémiante, pour éviter des carences en fer.

4/ Anti asthénique, idéale pour prévenir la fatigue.

5/ Anti-inflammatoire, elle favorise la régénération des tissus et des articulations.

6/ Diurétique, elle permet d’éliminer les acides et évite la constitution de cristaux (minéraux + acides) dans les reins et les articulations. 

7/ Antiagrégant plaquettaire, elle évite la constitution des plaques d’athéromes à l’origine des accidents cardio-vasculaires.

(*) source : cours de botanique – les Chemin de la Nature – 

CONSEILS PRATIQUES : 

Cueillette :

  • Veillez à cueillir dans des lieux sans passage. Excluez les bords de routes, les friches industrielles, les voies de chemin de fer et les jardins publics qui sont traités. De plus, attention aux anciennes décharges sauvages aujourd’hui enfouies, plus difficiles à deviner, mais qui peuvent donner lieu à des plants de dimensions anormales (taille des feuilles notamment).
  • L’ortie est facilement visible le long des lisières des forêts dans les clairières.
  • Ce sont les jeunes feuilles que je vous recommande de cueillir car elles sont plus fraîches, et venant de sortir elles seront moins polluées.
  • Coupez les 2 ou 3 premières feuilles qui pointent vers le ciel, sans tâches ou marques de grignotage.
  • Utilisez des gants bien épais, et un sac en papier pour les emporter.
  • Ne prenez que le nécessaire à la confection de votre plat.

Préparation :

👉 Tout d’abord, si vous avez cueilli plus que les jeunes feuilles du dessus, faites le tri et ôtez les tiges un peu épaisses.
👉 Avant de cuisiner vos plantes fraîches, faites-les tremper 1/4 heure dans 1 litre d’eau de source fraîche avec un bouchon d’alcool à 90° d’alcool modifié pour éviter toute contamination.

Voici 3 recettes simples et rapides à réaliser :

PESTO D’ORTIE

  • Ingrédients : (Pour un bol)
  • 50 g de pousses d’orties crues lavées et essorées
  • 30 g de graines de tournesol/courge, pignons ou noisettes
  • 1 cas de noix de cajou
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive ou de chanvre
  • 1 gousse d’ail
  • 1 petite branche de basilic
  • 1/2 citron pressé (sans les pépins)
  • 1 cuillère à soupe de Gomasio ou 1 bonne pincée de sel



Préparation :
• Mixer le tout, puis ajuster l’assaisonnement selon votre goût.
• Déguster le avec des pâtes fraiches ou simplement en apéro avec des bâtonnets de carottes, concombre, tomate cerise, céleri ou fleurettes de choux fleurs. 

💡 Astuce : pour une version « tartinade », réduire la quantité d’huile d’olive et ajouter un peu de fromage frais de chèvre ou tofu lactofermenté.

BOUILLON « BIENFAISANT» A L’ORTIE
(après une convalescence ou en reprise alimentaire après un jeûne)

  • Ingrédients : (Pour 1 personne)
  • 1 carotte
  • 1 navet
  • 1 champignon shiitaké ( ou à défaut 2 champignons de Paris)
  • 1 poignée de jeunes pousses d’ortie.


💡 Astuce : Vous pouvez récupérer les légumes et les manger avec un peu d’huile d’olive. Le bouillon «bienfaisant » permet d’absorber de nombreux minéraux, il est idéal dans le creux de l’hiver ou pour se reminéraliser au printemps.

  • Préparation :
  • Laver et couper tous les légumes en petits morceaux.
  • Mettre 1 volume de légumes pour 3 volumes d’eau dans un faitout.
  • Laisser cuire tous les légumes (sauf les orties) une heure à feu doux à ébullition très douce.
  • Éteindre le feu, ajouter les orties.Couvrir dix minutes.
  • Filtrer pour retirer les légumes et les feuilles d’ortie. Boire le bouillon plusieurs fois dans la journée.

CHIPS D’ORTIES
(bien appréciées en apéro)

  • Ingrédients :
  • 50 g d’orties
  • huile d’olive
  • Préparation :
  • Faire revenir les feuilles crues dans l’huile d’olive jusqu’à ce qu’elles paraissent croustillantes (plus ou moins 10 minutes en fonction de la taille des feuilles).
  • Déposer sur du papier absorbant. 
  • Déguster immédiatement avec du sel et du poivre. 

Découvrez nos délicieuses recettes saines, simples et rapides sur www.manger-sante.com !

Nathalie Peaucelle Naturopathe

Nathalie Peaucelle Naturopathe

Praticienne Naturopathe - certifiée Féna

Intégratrice en réflexes archaïques

Directrice et co-fondatrice d'Air'Elles - Association Féminine de Naturopathes

https://www.medoucine.com/consultation/charbonnieres-les-bains/nathalie-peaucelle/1674

Nous contacter ou nous suivre

Découvrir nos +400 recettes saines 😍👇

Découvrir nos +400 recettes saines