Blog Manger Santé

Comment se libérer de l’alimentation émotionnelle

I – Les mécanismes

Distinguer la faim émotionnelle et la faim physiologique

Avoir faim se manifeste par des sensations physiologiques diverses ( gargouillis, le fameux petit creux, une salivation, la gorge qui se serre…) . 

Ces signes physiologiques sont la preuve qu’il s’agit d’un réel besoin physique de manger.

La faim émotionnelle pousse à grignoter, non pas ce dont notre corps a besoin, mais plutôt des aliments sucrés ou riches en graisses. Ce n’est pas un hasard si notre corps est attiré par ce genre de produits, réminiscences pouvant évoquer la tétée maternelle : celle qui rassure le petit enfant que nous avons été (lait maternel = sucre et gras) !

Un mécanisme bien ancré depuis de longues années à titre personnel, et de nombreux siècles à l’échelle humaine.

À savoir aussi : dans certaines cultures, on ne câline pas, on n’embrasse pas les enfants, mais on leur donne une sucrerie pour les apaiser ou les consoler. L’enfant, consciemment ou non, assimile donc qu’une sucrerie est consolatrice ou apaisante et c’est comme cela que des schémas neuronaux se créent

Les émotions qui nous poussent à manger

Il se peut que l’apparition d’émotions inconfortables nous pousse à chercher un réconfort, une consolation ou un apaisement. Peur, colère, tristesse, anxiété, solitude, culpabilité, besoin de reconnaissance ou de considération non assouvi… Nous sommes tous différents et avons mis en place nos propres mécanismes au cours de nos vies. Il est important d’identifier la ou les émotions qui déclenchent vos envies « non physiologiques » de manger.

Faut-il vraiment finir son assiette ?

Notre cerveau assimile des principes, des règles de vie à partir de situation vécues. 

« Finis ton assiette – pour faire plaisir à maman/ à papa -qui a cuisiné exprès pour toi -»

« Il y a des enfants qui meurent de faim »… 

Qui n’a pas entendu ces refrains quotidiennement dans l’enfance ?

Votre devoir d’enfant, pour satisfaire vos parents, a été pendant des années de terminer votre assiette. Les ressorts de cette injonction sont puissants, car ils sont liés au besoin d’être aimé (si je ne mange pas, je ne mériterai peut-être plus l’amour de mes parents). 

Ces mécanismes se sont imprimés en vous à force de répétition pendant des semaines, des mois, des années… Jusqu’à aujourd’hui… Mais avez-vous encore besoin de finir votre assiette ?

Peur de manquer, quand tu nous tiens…

La peur du manque est très ancrée chez les mammifères que nous sommes. C’est celle qui nous pousse également à finir notre assiette, et à surconsommer. 

C’est d’ailleurs celle qui peut se réveiller lorsque vous découvrez le jeûne ou même le jeûne intermittent. 

Cette peur s’est d’ailleurs particulièrement faite ressentir pendant le confinement. 

Elle fut utile à l’époque où nous étions cueilleurs chasseurs, mais voilà… Aujourd’hui nous vivons dans une société d’abondance et de consumérisme, nous n’avons pas besoin de chasser pour manger. Ni même de faire des réserves ! 

Dans notre monde, les publicitaires mettent tout en œuvre pour appuyer sur les déclencheurs de ces peurs et émotions qui nous poussent à consommer de façon impulsive et désajustée. 

À nous d’apprendre à écouter ce que nous disent notre corps, notre cœur et notre esprit.

Il est important de prendre conscience de ces mécanismes pour pouvoir apprendre à les maîtriser :

À présent

👉 Vos parents sont loin de votre assiette.

👉 Vous pouvez déposer vos restes dans le frigo pour les manger lorsque vous aurez une faim physique : un geste sain, économique et écologique !

👉 Vous ne risquez pas de manquer et encore moins de mourir de faim ! D’ailleurs notre corps est capable de jeûner plusieurs jours (il en a même besoin de temps en temps) ! Chose qui est loin d’être une pratique courante dans notre société.

👉 Ce pot de pâte à tartiner ne résoudra pas la cause de cette émotion désagréable qui vous submerge vis à vis de votre travail, situation personnelle ou professionnelle. Au contraire, il y a fort à parier que sa consommation ne rajoute sur vos épaules un lourd sentiment de culpabilité.

II – Le travail sur soi

Pour travailler sur la compréhension de ces mécanismes et mieux déceler/ comprendre la faim émotionnelle :

1° Identifier les mécanismes psychologiques qui créent la faim émotionnelle.

2° Appliquer les astuces ci-après.

3° Utiliser la méditation de pleine conscience, l’auto-hypnose ou l’EFT (emotional freedom technique), techniques toutes très efficaces.

Si certains mécanismes vous semblent trop ancrés, n’hésitez pas à vous faire accompagner; vous gagnerez du temps et de l’énergie !

Entre les repas

👉 Entre les repas, avant d’ouvrir vos placards ou votre frigo écoutez attentivement votre corps. Posez-vous les bonnes questions !

• S’agit-il de faim réelle ou d’une envie de manger/ de vous réconforter ? 

• Quel est votre état émotionnel ?

• Avez-vous des symptômes physiques de faim ?

Si vous ne notez aucun symptôme physique, vous n’avez dans les faits pas de réel besoin de manger. 

Dans ce cas, il est bon de :

• prendre l’air

• méditer

• lire quelques pages d’un bon livre

• boire un grand verre d’eau : le corps peut confondre les sensations de soif et de faim. Alors, veillez à rester hydraté(e) tout au long de la journée. L’eau sera votre meilleure alliée, contrairement aux boissons chaudes et autres infusions de plantes (thé, café, tisane) qui déshydratent par leurs propriétés diurétiques.

vous intéresser à vos émotions : comment je me sens ? Quels sont mes besoins émotionnels ? Quelle émotion est ce que je veux avaler/ digérer ? Ou anesthésier ? 

💡 La Communication Non Violente (CNV) apporte de bons outils pour identifier ses besoins inassouvis et trouver la manière adaptée d’y répondre.

Si la faim persiste au-delà de 15 minutes, croquez dans un bon fruit de saison ou prenez un poignée d’oléagineux. Prenez le temps de mâcher et de savourer en écoutant ce qui se passe dans votre corps.

Avant le repas :

– Commencez par couper la télévision et l’ordinateur

– Optez pour des produits à indice glycémique bas (voir mot clé de recherche « IG bas » ou « IG modéré » sur Sainplissime), qui permettent d’éviter les fringales.

Evitez les produits transformés qui vous coupent de vos vrais ressentis de faim et de satiété en déréglant certains mécanismes.

Dressez une jolie assiette en buvant un verre d’eau. Prendre le temps de dresser une jolie assiette avant de manger peut être un plaisir des 5 sens et cette logique s’intègre bien dans la notion de la pleine conscience en stimulant aussi nos yeux et notre sens du toucher.

Pratiquez une respiration complète: inspirez avec le nez et remplissez-vous d’air en gonflant d’abord le ventre puis la poitrine, comme un vague. Puis, à l’expiration par la bouche, laissez l’air de la poitrine se vider avant de vider le ventre.

Pendant le repas :

Soignez le cadre dans lequel vous mangez. Évitez de manger devant votre ordinateur, en travaillant, ou devant la télévision. 

Apprenez à manger en pleine conscience :

• Observez, les couleurs, les formes dans votre assiette.

• Sentez les parfums, les aromates, les épices.

• Lorsque vous mastiquez, portez attention à la température, la texture, la mâche, le croquant… Prenez le temps de bien mastiquer avant d’avaler, puis percevez le chemin de l’aliment lorsque vous l’avaler.

• Ecoutez les sons de la mastication qui diffèrent d’un aliment à un autre en fonction de sa texture.

• Si certains aliments se mangent avec les doigts, percevez leur texture.

Mastiquez !!!

Observez vos émotions lorsque vous mangez. N’hésitez pas à les nommer à voix haute ou à les écrire dans un carnet.

Observez vos sensations physiologiques.

À la fin du repas :

Est-ce que j’ai encore vraiment faim ? Ai-je vraiment besoin « physiologiquement » de finir mon assiette ? De me resservir ?

Questionnez vos sensations et émotions. Nommez-les ou écrivez les.

Flora Pozzo Naturopathe

Flora Pozzo Naturopathe

Naturopathe et praticienne en hypnose ericksonienne
Créatrice du programme “Se libérer de la faim émotionnelle »

https://www.florapozzo.com/

Nous contacter ou nous suivre

Découvrir nos +400 recettes saines 😍👇

Découvrir nos +400 recettes saines